Quand vous changez de cuisine, vous devez choisir son implantation : cuisine en I, en L, en U, en G ou en îlot.

Choisir la bonne implantation demande de répondre à plusieurs questions sur vos besoins, vos envies et beaucoup de critères rentrent en compte pour savoir laquelle d’entre elles conviendra le plus à votre pièce.

Est-ce une cuisine purement fonctionnelle ou souhaitez-vous une pièce à vivre conviviale ? Votre pièce est-elle suffisamment grande ou non ? Cuisinez-vous beaucoup ou très peu ? 

Cuisine-clic vous dit tout en vous listant tous les avantages et les inconvénients de chacune d’entre elles.

1// L’implantation en I.

Cette implantation de cuisine aussi appelée cuisine en “couloir” est adaptée à tous les types de pièces mais elle reste idéale pour les pièces longues et étroites. Tous les meubles sont disposés sur un seul pan de mur et il n’est pas possible d’avoir une organisation en triangle. La triangulaire d’activité (lavage, froid, cuisson) n’est donc pas respectée. 

Pour une certaine aisance dans ce type de cuisine, il faut compter un minimum d’1m80 en largeur (60 à 70 cm pour le plan de travail et 90 cm pour l’ouverture des tiroirs et portes). L’implantation en I est idéale pour les cuisines ouvertes et les petits espaces, de plus, le coin cuisine ne s’étend pas sur le salon. 

Avantages : 

  • Elle s’adapte à tous les types de pièces.
  • Elle s’adapte aux plus petits budgets.
  • Optimisation efficace de l’espace.

Inconvénients :

  • Elle est moins conviviale qu’une cuisine en U ou en G.
  • On peut y mettre moins de rangements.
  • La triangulaires d’activité n’est pas respectée.
cuisine implantation en I
Source image : Pinterest

2// L’implantation en L. 

L’implantation en L reste l’installation la plus courante pour les pièces de taille moyenne allant de 10m² à 15m², elle convient à toutes les pièces et particulièrement à celles en forme de rectangle. Cette implantation est parfaite pour installer une table de cuisine pour les repas ou comme plan de travail supplémentaire. 

Cette implantation forme une triangulaire d’activité naturelle et il faut compter un retour d’au moins 1m20 pour aménager une cuisine en L.

Avantages : 

  • Aménagement optimal de la triangulaire d’activité.
  • Une surface de plan de travail conséquente. 
  • Les déplacements sont limités.
  • Si la surface de la pièce vous le permet, une table dînatoire s’installe facilement.

Inconvénients : 

  • Il faut un retour d’1m20 à 1m50 pour aménager une cuisine en L, ce qui est compliqué dans une pièce étroite.
cuisine implantation en L
Source image : Armony

3// L’implantation en U.

L’implantation en U occupe trois murs de la cuisine, elle est particulièrement adaptée à une cuisine ouverte sur la pièce à vivre. Cette implantation est très pratique et permet une excellente organisation, ce qui réduit considérablement le nombre de déplacements. 

Elle offre une surface de plan de travail très conséquente et un nombre de rangements important. De plus, elle permet une parfaite optimisation de la triangulaire d’activité.

Il faut compter un retour d’1m50 minimum entre les deux murs se faisant face pour pouvoir circuler à deux personnes. Le respect de cette règle permet d’avoir un sens de la circulation agréable et beaucoup de polyvalence.

Avantages : 

  • Grande surface de plan de travail. 
  • La triangulaire d’activité est respectée.
  • Les déplacements sont limités et optimaux. 
  • Les rangements sont maximisés.

Inconvénients : 

  • L’aménagement des angles se fait avec des meubles adéquates.
  • Il faut une distance de minimum d’1m50 entre les linéaires parallèles
cuisine implantation en U
Source image : Pinterest

4// L’implantation en G.

L’implantation en G se fait notamment pour les cuisines ouvertes, elle est le prolongement d’une cuisine en U avec soit un prolongement du plan de travail ou soit avec un retour bar. Il faut une pièce de taille moyenne, plus ou moins carrée pour envisager ce type d’implantation. 

Elle permet d’avoir une triangulaire d’activité optimale et un plan de travail conséquent. Les rangements se font nombreux et les placards peuvent être équipés d’ouvertures demi-lune pour pouvoir optimiser le rangement.

Avantages : 

  • Très conviviale.
  • Grande surface de plan de travail.
  • Plus de rangements.
  • Impression d’un grand espace.

Inconvénients : 

  • Odeurs et bruits des électroménagers dans toute la maison.
  • Désordre à portée de vue dans le salon.
cuisine implantation en G
Source image : Pinterest

5// L’îlot central. 

L’îlot central est une implantation qui demande de la place (une pièce d’au moins 20m²) car il est assez imposant. Cette implantation s’adapte aux cuisines ouvertes ou semi-ouvertes. L’îlot central s’appuie sur une implantation en I ou L et il apporte une surface de plan de travail supplémentaire et un nombre de rangements considérable. Esthétique et convivialité sont sans nul doute les termes qui qualifient le mieux cette implantation.

Il faudra cependant penser aux difficultés techniques pour le raccordement de la plomberie et de l’électricité. Prévoyez au moins 90 cm entre le plan linéaire et l’îlot pour l’ouverture d’un tiroir et d’1m20 pour disposer d’un espace confortable. 

Avantages : 

  • La triangulaire d’activité peut être facilement optimisée et offre une ergonomie parfaite.
  • Augmentation de la surface du plan de travail 
  • Plus de rangements.
  • Plus de convivialité.

Inconvénients : 

  • Difficultés techniques pour le raccordement de la plomberie et de l’électricité.
  • Odeur et bruits dans le reste de la maison.
  • Agencement assez coûteux.
  • Il faut beaucoup d’espace (au moins 15m²).
cuisine implantation îlot central
Source image : Armony

Alors lequel de ces agencements est fait pour vous ? 

Article rédigé par Andréa, Cuisine-clic.